It is currently Sep 20, 2017 1:34 am


Paranoïa et présentations

Le forum du projet icarus pour les francophones de tous les pays (ou d'ailleurs). Pour se retrouver, organiser des groupes locaux, créer ensemble, refaire le monde ou partager des infos autour de la santé mentale.

Moderators: pticarus, shimmy

Paranoïa et présentations

Postby pticarus » Apr 04, 2015 2:01 am

Bon, finalement, je vais le dire comme ça un peu à l'arrache, sans trop élaborer ma question:
D'abord je voulais préciser que j'ai un mal fou à "me présenter" et à "raconter ma vie" sur internet, parceque (pour faire court) je suis "parano" (et je me suis attribué ce diagnostic tout seul sans même me consulter !)
Même si je sais que je ne suis pas forcément l'objet d'une surveillance renforcé de la part des services de renseignements (ou du moins pas permanente) , je continue d'imaginer des conséquences dramatiques au fait de livrer sa vie en pâture aux réseaux sociaux.
C'est con !
Parceque j'admire celles et ceux qui témoigne à visage découvert (comme Sasha Altman Dubrul, Madigan Shive, Will Hall, vincent demassiet... ) et leur témoignage , en plus de leur engagement, me paraît utile et salvateur.
Et puis je suis vraiment convaincu que de raconter son histoire, permet de se l'approprier, de la faire exister en dehors du dossier médical et du secret de famille. Que ça peut aider d'autres psychiatrisées et blessées à raconter aussi leur propres histoires et mises bout à bout à réecrire une histoire qui ne soit pas celle que raconte les dominants, les officiels et les abuseurs.
Je trouves ça politiquement et métaphysiquement indispensable en fait...
Sauf que j'en suis incapable à l'heure actuelle du fait de mes craintes à proppos de la persistance des informations sur les serveurs informatiques et à travers toutes les nouvelles technologies.
Alors j'ai trouvé une parade (temporaire) c'est de le faire en mode camouflage: en usant de métaphores et en tout anonymat.
Sauf que ça n'a rien à voir avec porter son nom, avoir un visage et faire entendre son histoire.
Voilà... je voulais savoir si vous aviez des experiences similaires ou au contraire des conseils utiles pour dépasser ça ou faire autrement ?

Anonymement
Pticarus
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby shimmy » Apr 09, 2015 9:39 pm

ReSalut Pticarus,

Je te comprends complètement sur ce point. Personnellement mon travail implique qu'il est possible qu'un collègue tape mon nom dans Google, et dans ce cas je ne voudrais pas qu'il tombe sur mon histoire personnelle, même si je n'en ai pas honte. Il faut prendre en compte la stupidité potentielle de ceux qui sont à même de nous juger ou de nous faire une réputation.

Mon principe actuel est de ne raconter les détails discutables de ma vie qu'en privé, à ceux qui comptent pour moi et en qui j'ai choisi d'avoir confiance; j'attends d'eux qu'ils ne le répètent qu'à d'autres personnes de confiance, et je leur rends la pareille. Si j'arrive à créer un groupe Icarus de mon côté, je pense que j'essaierai de faire confiance au groupe également, à condition qu'on puisse se mettre d'accord sur l'importance de la confidentialité; et encore, je pense que dans ce contexte j'aurai du mal à aborder les sujets les plus difficiles.

A cela s'ajoute que si tu as l'intention de te lancer dans une activité militante, il vaut mieux le faire de façon anonyme. On ne sait pas jusqu'où ça peut nous emmener, même si personnellement je trouve que c'est tout à fait légitime. Il est possible que ce genre de truc nous retombe dessus si jamais nous nous exposons à une forme ou une autre de repression. Personnellement j'ai souvent senti que mes initiatives était décrédibilisées à cause de ma réputation, et je suppose qu'elle pourrait être un bon argument pour me condamner (publiquement ou légalement) si certains le jugaient nécessaire.

En résumé même si je pense a priori que ce que nous avons vécu peut s'expliquer, nous avons aussi des raisons de nous méfier du jugement ignorant de gens peu scrupuleux. En ce qui me concerne, je suis (je crois) et je resterai anonyme, à part avec les personnes en qui j'ai totalement confiance; même si c'est un peu lourd à porter, de devoir se cacher.

Bon courage dans ce monde qui va plus mal que nous,
Shimmy
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby shimmy » Apr 11, 2015 7:20 pm

Aussi, a posteriori je pense que si tu es vraiment anonyme (pas toujours évident d'en être certain, je peux partager mon expérience aussi sur ce sujet, l'ayant un peu fouillé par moi-même), c'est à dire si vraiment ce que tu dis n'a aucune chance de te retomber dessus dans ta vie privée, alors tu peux te permettre d'aller assez loin dans les détails de ce que tu as vécu, et ça peut être très utile à d'autres étant donné que tu disposes là d'une certaine liberté dans ton expression.
Il faut quand même être bien clair d'un point de vue éthique que tu dis ça depuis ton anonymat, et que donc ta position ne te force pas à assumer ce que tu dis. Tu pourrais par exemple soutenir des idées très radicales, avec un point de vue très orienté, et il est important d'être honnête sur le fait que tu ne l'assumerais pas forcément en général; que tu t'exprimes au travers d'un personnage virtuel qui peut cesser d'exister dès que tu le souhaites (ce qui n'est pas notre cas à nous autre êtres bien réels...).
Personnellement je serais assez pour un atelier "racontez votre vécu dans le monde de la divergence psychique", si les participants peuvent se protéger pour éviter qu'un collègue, ami ou membre de leur famille tombe là-dessus et que ça transforme son jugement. En paticulier je recommande d'éviter de mentionner les noms propres, les lieux, les dates, etc... qui peuvent indiquer à d'autres notre identité.

Je ne sais pas ce que d'autres en pensent, mais en ce qui me concerne mon vécu est confidentiel et je ne fais pas confiance à la société en général pour se faire une idée juste de ce que je suis. Par contre je serais prêt autant que nécessaire à partager mon expérience avec ceux qui en ont besoin. Dans la recherche en psychologie cognitive on utilise beaucoup d'informations qui ont été recueillies auprès d'une personne donnée, qui se trouve être dans un cas très particulier révélateur du fonctionnement humain en général. Bien évidemment ces cas d'école sont anonymés, et je n'ai jamais entendu dire que qui que ce soit ait souffert d'un défaut de confidentialité à cause de ça.
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby pticarus » Apr 12, 2015 3:04 am

Justement shimmy, je me demande dans quelle mesure toutes nos invisibilités, nos discrétions et nos anonymats nous rendent encore plus marginal.es et isolé.es. Et si ça ne laisse pas plus de place à celles et ceux qui ne travaillent qu'à se rendre visibles: les marchands, les publicitaires, les politiciens...
Les quelques psychologisants qui rôdent dans les médias mainstream pour refoutre une couche de psychiatrie sur le décor, la clique des défenseurs de l'ordre des choses qui nous rappelent chaque jour qu'un malade est malade et qu'il doit surtout bien prendre son traitement... Est-ce qu'ils ne profitent pas du fait qu'on est plein à avoir la trouille d'être mis en lumière, d'être exposé aux jugements des foules ou d'être pris pour cible ? Jusqu'à quel point ça les arrange qu'on se planque ? Et est-ce que ça n'amplifie pas les différents sentiments d'isolement et d'impuissance qui nous écrasent parfois ?
Des fois , je me demande...
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby shimmy » Apr 12, 2015 7:48 pm

Oui, c'est sur que ça serait bien de pouvoir assumer publiquement notre condition et de pouvoir dire la même chose en public qu'en privé.
Dans d'autres mouvements une étape importante a été franchie quand les personnes ont pu se revendiquer publiquement, je pense notamment aux gays et lesbiennes qui progressivement n'ont plus eu peur que leur orientation soit visible par tous.
Perso je pense que pas mal de mes collègues me regarderaient différemment si ils en savaient plus sur moi; j'ai tendance à sélectionner ceux que je juge capables de comprendre, et à minimiser les infos que je donne même à ceux là. Et encore, ce sont des gens instruits et souvent assez ouverts d'esprit.

Donc globalement je pense qu'il faudra le faire un de ces jours, et ne pas le reporter à l'infini. Mais pour moi pas tout de suite.

Si quelqu'un d'autre a une opinion, on pourrait sortir d'un débat one-on-one... Qu'en pensez vous, chers Icariens ?

Shimmy
shimmy
 
Posts: 32
Joined: Apr 08, 2015 6:51 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby sisu » Apr 24, 2015 7:16 am

He salut!
Sisu à la rescousse pour vous sauver de vos débats one-on-one!!

Déjà je voudrais dire que c'est mon premier poste sur ce forum alors que hum quand même, c'est moi qui ai écrit à Jacks pour demander à ce qu'il soit créé! Et c'est un peu dû à des choses dont vous parlez, que j'envisagez pas de commencer à écrire sans tout d'abord me situer, mais ce que c'est compliqué de se situer, parce que c'est se outer, et sur internet on sait pas trop à qui. Bon surtout j'ai pas encore eu le temps.

Je pense que j'ai un rapport différent du votre, parce que notamment j'ai fait le choix de me outer dans Timult n°8, même si c'est que avec mon pseudo "Sisu", mais il se trouve que c'est mon adresse mail et beaucoup de gens s'ils ne savent pas carrément qui je suis pourrait faire le lien entre quand j'écris sur une liste ou que je leur envoie un mail et mon article. Je pourrais rencontrer quelqu'un dans la vie et lui filer mon mail et qu'il se rende compte que je suis cette toquée qui a écrit dans timult. Je ne sais pas si les gens ont une telle mémoire mais en tout cas c'est quelque chose de possible, et j'ai pris le parti que je serais forte et fière mais je sais pas si ce sera toujours le cas. Je crois quand même avec mon pseudo être protégée par rapport aux gens sérieux de la vrai vie qui est dure type CAF, administration tout ça. Aussi je travaille pas alors ça aide.

Fin bref, moi je comprend vos craintes et ça m'est utile Pticarus que tu l'explique aussi clairement. Après je trouve aussi trés important de situer dans la vie, et je trouve qu'il ya pas mal d'informations qu'on peut donner sans trop s'exposer.

Je me pose des questions par rapport aux fait par exemple que beaucoup de personnes sur ce forum semblent être des hommes. Je compte proposer d'ouvrir un sous forum en non-mixité meuf par exemple, et il nya que la confiance qui nous permettra d'être sûr qu'aucun mec ne viendra y publier, caché sous un pseudo de meuf.

Mais sinon je trouve aussi que des gens comme Sacha qui se outent avec leur nom de famille et tout c'est super important, et je trouve aussi que selon ce qu'on a envie de faire dans la vie c'est un choix pas facile. Moi je me sens trop le jeune pour le faire parce que je voudrais peut-être plus tard faire des projets où j'aurais besoin qu'on puisse pas trouver sur google que je suis folle.

Mais ya surement des équilibres à trouver, et des gens qui peuvent se le permettre. Après ça m'étonne pas que les gens les plus out, comme par exemple Sacha soit des hommes blancs middle class. C'est juste important du coup qu'il se rendent compte que beaucoup de gens ne peuvent pas se permettre ça et qui font du travail trés important aussi. je pense c'est un truc qui possait problème à Icarus des fois, la position de Sacha.

Bon voilà. C'est tout pour tout de suite!
sisu
 
Posts: 4
Joined: Mar 02, 2015 12:47 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby Al » Jun 19, 2015 10:24 am

Coucou!

Au sujet de l'anonymat, il est toujours relatif... Sinon, je suis plutôt un mec, plutôt blanc et plutôt d'une famille middle class (bien que je sois "déclassé" vers le bas depuis un bail). Ce sont des trucs que je n'ai pas vraiment choisis non plus, mais j'essaye quand même le plus possible d'avoir conscience des privilèges réservés ne serait-ce qu'aux mecs blancs.
Mais après j'espère pouvoir participer un peu quand même?

Bise,

Al
Last edited by Al on Oct 22, 2015 8:52 am, edited 1 time in total.
https://www.youtube.com/watch?v=M-H15_cQkmM
User avatar
Al
 
Posts: 2
Joined: Jun 08, 2015 3:21 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby yellowrose » Jun 19, 2015 11:26 am

Jesuis homme, blanc et middle class aussi j'ave l'insantite, Je suis homosexual y de un familie Irlandes en angleterre. Peut etre Les politiques du 'identitie' cest fait la division.

Pardon moi por mon Francais est mal, mais semble un peu estrange a ave deux communities por theicarusproject.net une Francaphone et une Anglophone plus nousoms no presenter.

No son interese a econtre les membres regular et long temps?

Biennevenue a Icarus.
Taoist master in training ------ www.liamartist.blogspot.co.uk
yellowrose
 
Posts: 11405
Joined: Jan 30, 2011 9:08 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby Shun Després » Jun 20, 2015 8:13 am

@yellowrose: Je trouve ça super important la non-mixité, ce sont souvent les dominants qui pensent que "ça divise" parce que la non-mixité, ça leur enlève une sphère de pouvoir.

@sisu: Par contre, je me demande ce que "mecs" et "meufs" veulent dire dans ce contexte. Quid des personnes trans et intersexes ?
“When you're five and you hurt, you make a big noise in the world. At ten you whimper. But by the time you make fifteen you begin to eat the poisoned apples that grow on your own inner tree of pain.”
― Stephen King, Rage
User avatar
Shun Després
 
Posts: 11
Joined: Mar 07, 2015 7:11 am
Location: France

Re: Paranoïa et présentations

Postby yellowrose » Jun 21, 2015 8:34 pm

@Shum Despres

Naturalmente, Mais le pouvouir cest relatif et depende pour le context.

Jesuis homme et blanc mais jesuis homosexual, fou et tres pouvre financialmente. En outré mon ancetres fue colonisrer et brutaliser par la etat Britanique (les Irlandais).

(Pardon j'essaye a ameliorer mon Francais. Merci beaucoup).
Taoist master in training ------ www.liamartist.blogspot.co.uk
yellowrose
 
Posts: 11405
Joined: Jan 30, 2011 9:08 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby aillée » May 29, 2016 1:47 pm

euh c'est la qu'on se présente ?
aillée
 
Posts: 8
Joined: May 29, 2016 12:49 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby pticarus » May 29, 2016 1:57 pm

oui tu peux le faire ici ;) Ou tu peux créer un sujet pour l'occasion (comme tu préfères). Et y en a plein qui se sont plus ou moins présentés là: http://theicarusproject.net/forums/viewtopic.php?f=113&t=36609
Sois le-la bienvenue.
http://icarus.poivron.org
User avatar
pticarus
 
Posts: 78
Joined: Feb 19, 2015 7:05 pm

Re: Paranoïa et présentations

Postby Catry » Oct 23, 2016 7:37 am

Bonjour à tous
Oui toujours pas facile de s exprimer sur internet.
Le sujet de parler ou pas de son passé, de sa maladie est vraiment super intéressant. Je le verrai sur 2 angles. D une part s affirmer par rapport aux autres dire qu on existe et ne pas avoir peur. Montrer que oui on est au final pas si différents des autres (au vu de la surprise des autres lorsque l on révèle son passé). Cela permet de destigmatiser les troubles psychiques.
Et de 2 je ai tendance à penser que rompre l anonymat peut être salutaire. Je m explique; je suis partisan du fait que l on ne peut pas se rétablir seul, on a besoin d aide , d avoir créé de nouveaux liens solides après la maladie. Ce la peut aider par exemple lorsque l on veut sérieusement baisser son traitement.
Alors je n'en parle pas directement mais quand c est à propos ou bien par exemple quand je travaille pour l entraide mutuelle, je ne me cache pas, je vais en mairie , je fais des démarches auprès des services sociaux, des professionnels, je ne me dissimulé pas. Ce que je ne veux pas c est en parler pour en parler, pour faire du voyer me, ou simplement pour soulager ma conscience. Non je n en parle que quand je pense que c est utile, ou que mon interlocuteur vient vraiment creuser la question.

Pour l instant je fonctionne comme cela et j'espère pouvoir continuer comme ça et ça m à plutôt réussi par le passé.
Après à chacun de se sentir à l'aise bien sûr
Julien h
Catry
 
Posts: 16
Joined: Sep 28, 2015 3:57 am

Re: Paranoïa et présentations

Postby chaosfertile » Apr 26, 2017 6:07 pm

Bonjour tout le monde,
Je suis nouvelle sur ce forum, je vois qu'il n'a pas été très actif ces derniers temps, je suis venue le visiter quelques fois dans les deux dernières années mais comme je ne suis pas très active sur internet je n'ai jamais vraiment pris la peine de me créer un compte et participer aux discussions...
Pour ce qui est de me présenter en quelques lignes, c'est quelque chose que je trouve difficile à faire, avec laquelle je ne me sens pas super à l'aise.
Internet permet une forme d'anonymat et pourtant je ne me sens pas forcément plus libre de m'exprimer.
J'ai du mal de manière général à faire confiance au gens et je n'ai pas la sensation d'être beaucoup plus en sécurité derrère un écran. J'ai aussi conscience que l'anonymat sur internet reste très relatif.
Mais j'ai envie de trouver des espaces d'échange autour du vécu de souffrance liée à la dépression, l'anxiété, les phobies, de sensibilité ne trouvant pas sa place dans les rapport sociaux "normaux" (merde je sais pas comment définir ça clairement).
Je suis une femme, c'est le genre qu'on m'a assigné à ma naissance avec lequel je ne me sens pas toujours à l'aise mais que je n'ai jamais remis en question, je suis blanche, je suis issue d'une classe moyenne/élevée .
Depuis au moins une dizaine d'année, ce qui correspond à ma vie "d'adulte", ou de personne majeure je me débat avec des souffrances psychologiques. Je me sens très souvent triste, démotivée, fatiguée, anxieuse, emprisonnée, incapable de spontanéité et de joie. J'ai un vécu émotionnel assez intense et une sensibilité que j'imagine assez forte. J'ai beaucoup de mal à aller vers les autres parce que les relations humaines me mettent dans des états émotionnels hyper intenses et souvent douloureux. Voilà ce qui peut être une manière de résumer partiellement mon vécu...
Je n'ai jamais été sous traitement médicamenteux, je n'ai jamais été hospitalisée ni consulté de psychiatre.
Je suis assez persuadée que le vécu de folie, de dépression etc est douloureux surtout parce qu'on vit dans une société ou ces vécu sont considérés comme problématiques et pathologiques, et qu'une grande partie de la souffrance que je ressens est due au fait que je passe mon temps à essayer d' être cette personne agréable, sociable, et à enfouir ce que j'ai intégré comme étant "anormal" ou "dérangeant" ou "qui risque de provoquer du rejet" et me sentir comme un fardeau pour mon entourage quand je vais mal.
J'ai peur des hopitaux psy et des médicaments, des lobby pharmaceutiques, et c'est sans aucun doute une bonne chose d'être critique et méfiante vis à vis de tout ça.
Mais ces dernier temps je sens que mes espoirs s'amenuisent, j'ai l'impression de passer à côté de ma vie, à côté des personnes chouettes que j'ai envie de rencontrer, de m'éloigner de plus en plus des gens et des projets parce que j'en ai marre de pas être fiable et de me taper des montagnes russes émotionnelles. je me dis que je suis peut être trop dans une catégorisation bien/mal, naturel/chimique. Je me dis que peut être les médicaments peuvent m'aider temporairement à trouver la force d'accomplir certaine choses et de ne pas être totalement emprisonnées dans des spirales d'angoisses qui s'autonourissent.
Je vois régulièrement une psy qui est Gestalt thérapeuthe. Mais je suis incapable de dire si elle m'aide ou pas. C'est elle qui m'a dit qu'aider mon corps pouvait m'aider à avancer sur certaines choses, que prendre des médicaments ou autres pouvait m'aider temporairement et sortir d'un débordement émotionnel qui rend tout impossible. (Je m'égare un peu je pense poster quelque chose dans la rubrique dédiée au médocs à ce propos).

Voilà, je vais essayer de conclure ma présentation...
Je pense que les maladie mentales ne sont pas des maladie que les troubles ne sont pas des troubles.
"il faut au moins autant de chaos pour enfanter une étoile dansante",
Je pense qu'il y a de plus en plus de personnes qui souffrent émotionnellement et psychologiquement, que les raisons sont à la fois évidentes et insaisissables (je pense au monde dans lequel je vis et que je trouve extrêment violent destructeur). Quand je souffre je me sens seule et j'ai tendance à me replier sur moi, à croire que je suis le problème. Mais je ne suis pas une erreur non?! J'en ai marre d'avoir honte de ce que je vis, d'avoir le sentiment de déranger les gens quand je parle de mes blessures à vif ou quand ma sensibilité particulière est visible (parce que je rougis tellement facilement, que je n'arrive pas à tenir le regard de quelqu'un, que parfois je n'arrive plus à aligner trois mots tellement je suis prise dans mes émotion). Pourquoi ai-je tellement honte???

AU plaisir d'échanger avec vous sur tout ce qui bouillonne en moi et en vous !

Anonymement pour moi dans un premier temps en tout cas sur ce forum!

Eloise
chaosfertile
 
Posts: 2
Joined: Apr 26, 2017 6:24 am


Return to Icarus Project en Français

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest